China: Chinesesch Eco-Stied

Dësen Artikel mat Äre Frënn verbannen:



Déi éischt Eco-Stied zu China

Déi chinesesch Autoritéiten hu sech mat den Problemer, déi d'Konsequenzen vun hirem staarken Wuesstem, der Verschmotzung an dem staarken Wuesstum vun der Nofro erfuerscht gefaart hunn, duerch hiren Besuch, am Februar 2005, aus dem Bedzed-eco-Duerf verführt. De gemeinsame Venture Shanghai Industrial Investment Corporation (SIIC) huet e Multi-Milliard-Dollar-Kontrakt mat der lëtzebuergescher Ingenieur-Berodungsfirma Arup ënnerschriwwen, fir den éischten Öko-Stad ze bauen.

Vun ëmmer déi éischt Öko-Stad vun der Welt, soll d'Zukunft Beräich vun Dongtan ze beweisen, datt et méiglech ass Dynamik a Respekt vun der Ëmwelt ze kombinéieren. Mat engem Beräich representéiert 3 / 4 vun Manhattan, no Shanghai op Chongming Island, am Mëndungsdeltaen vun der Yangtze River River, kéint et de Wee fir nohalteg urban Entwécklung, an China dono wéi soss . Dëse Projet ass wichteg well Chongming Island, huet an vun fréiere marshes, engem Naturschutzgebitt ass, datt doheem ze Fauna a Flora a Marine Ontarioséi aussergewéinlech ass. Vill Naturschutz an China liewen do nees dëser Insel eng Plaz mat enger ganz räich Biodiversitéit.

Forte de ses compétences en architecture durable, en urbanisme et en gestion des énergies renouvelables, la société Arup prévoit que Dongtan soit auto-suffisante en énergie. En s’appuyant sur une production d’énergie éolienne et solaire, en faisant des véhicules hybrides le principal mode de transport et en incitant les fermiers à pratiquer l’agriculture biologique, Dongtan devrait devenir un modèle de la ville de demain. Dans un article de « The Observer », paru en janvier 2006, Peter Head, directeur d’Arup déclarait : « Dongtan marquera un tournant dans la croissance urbaine frénétique de la Chine en tenant compte des principes économiques, sociaux et environnementaux pour réduire les impacts sur la nature, et fournira un modèle pour le futur développement de la Chine et de l’Asie de l’Est. Ce sera une première ville post-industrielle durable de grande qualité. »

Déi éischt Haiser fir 50 000 Leit ginn vun 2010 erstallt, dat Joer wäert d'Shanghai Expo op d'Schinn setzen. Dongtan soll erwaart 500 000 am 2040. Dës Noperschaft ass als Prototyp vum städtesche Liewen gedéngt ginn, mat Arbechtsplazen an héijen Technologien an fortgeschratt Industrien, Fräizäitstrukturen an all Detailer wéi d'Accessibilitéit zu de Banken oder d'Orientatioun vun Haiser am Bezuch zu Sonn. An anere Wierder: De Projet ass ambitiéis, well et op eng doppelte Erausfuerderung zielt: net nëmmen de Prototyp vun engem nohaltege urbanen Lifestyle, mä och e dynamesche wirtschaftleche Raum, e Magnéit fir Investitiounsfongen, déi am chinesesche Wuesstem deelhuelen.

China Pionéier fir Stied vun der Zukunft?

L’implication croissante de la Chine dans le développement durable témoigne avant tout d’une nécessité. En effet, comme le faisait remarquer Peter Head dans « The Observer » : « Une révolution industrielle, sur le schéma qu’a connu la Grande-Bretagne il y a 200 ans, est insoutenable pour la Chine et les Chinois l’ont compris. Ils peuvent voir les problèmes sociaux-économiques engendrés par des taux de croissance très élevés, et ils réalisent qu’ils devront les dépasser. »

Ainsi le quartier Dongtan va servir de base à de futurs projets. En novembre 2005, lors de la visite du Président chinois Hu Jintao au Premier ministre anglais Tony Blair, de nouveaux contrats ont été passés entre les autorités chinoises et la société Arup pour la construction de deux autres futures éco-villes dont les sites d’implantation n’ont pas encore été définies. Manifestement, avec ces éco-villes auto-suffisantes en énergie et en nourriture, et qui ont pour objectif zéro émissions de gaz à effet de serre dans les transports, la Chine semble avoir trouvé l’un des moyens de concilier croissance économique et croissance démographique dans une perspective durable. Pour Peter Head : « Ce n’est pas un gadget. Cela est suivi aux plus hauts niveaux du gouvernement chinois. Ils sont très impliqués dans le développement de ce nouveau paradigme économique. »

Christophe Brunella, Novethic


Facebook Kommentaren

Hannerlooss eng Bemierkung

Är E-Mail-Adress gëtt net publizéiert ginn. Néideg Felder sinn markéiert *